EN
FR

Biographie

Julien Mignot (1981, France), oscille la nuit entre Le Silencio et la Philharmonie. Le jour, on le croise dans les coulisses des défilés. Julien Mignot est portraitiste pour les plus grands magazines internationaux et réalisateur du court-métrage Sous la Peau avec Mathieu Amalric, Damien Bonnard et Victoire du Bois, Ses œuvres sont entrées dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France, dans celles du Musée Nicéphore Nièpce, de la Leica Foundation et dans de nombreuses collections privées.

Les œuvres de la série Screenlove (2018-2020) interrogent notre rapport au voyeurisme. Ces blocs font référence aux fenêtres par lesquelles nous regardions pour épier ses voisins. C'était avant l’internet... Aujourd’hui, Julien Mignot photographie de près son écran d’ordinateur connecté à des webcam sexy. Avec un appareil analogique, l'artiste produit volontairement une image floue et incomplète. En se rapprochant des corps au point de noyer les pixels, il déforme l’apparence de scènes réelles saisies sur le vif. Cette photographie, montée sous un monolithe translucide et plein, se dérobe à notre regard. Le spectateur devient voyeur, cherche le bon angle. S’il regarde l’œuvre par la tranche, le sujet disparait, se déconnecte et nous renvoie à la vacuité de la relation numérique.

96 Months (2009-2016) Que fait un photographe quand il ne prend pas de photos ? Il prend tout de même des photos. Ou il écrit. Ou il rêve qu’il écrit et photographie. C’est le cas de Julien Mignot, habitué des commandes de presse (et collaborateur de Libération), toujours par monts et par vaux pour répondre aux besoins de ses commanditaires. Entre deux prises de vue utilitaires, il vole des instants au temps, retient la fuite comme on essaye de capturer un songe. A l’image de ce mince tuyau d’arrosage jaune qui remplit d’un filet d’eau une piscine bleu-vert, le photographe sait qu’il n’y a pas d’échappatoire : les gouttes filent dans l’océan, il est illusoire de les retenir. Pourtant, toutes les photographies sont des remparts à l’oubli et à la course du quotidien, des moments à soi, des visions intimes. Il a puisé dans le dossier “divers” de son ordinateur et a extrait ces photographies prises entre 2009 et 2016 et qui ne trouvaient pas preneur, celles qui ne jouent aucun rôle, celles qu’il a gardées pour lui. Il les partage aujourd’hui, très simplement, sous forme de tirages de tailles multiples, de projection ou de réglettes lumineuses avec douze diapositives. Les images sont indifféremment en noir et blanc ou en couleur. Elles n’ont pas un style particulier ou d’idée sous-jacente. Dans les moments de “lâcher prise”, comme il dit, dans ces entre-deux, il saisit délicatement des étreintes, un arbre en hiver ou de belles voitures. Clémentine Mercier


> Télécharger la biographie de Julien Mignot

Cv